Carnet de voyages .



Ce n’est pas un livre,

Mais, un carnet de voyages.

Il n’y a nulle intrigue,

Seulement des paysages.

Des mots en découvertes,

Trouvaient sur les chemins,

Des virgules en salopettes,

Me tenant, juste la main !

Mon encre en inconnu,

S’aventure doucement,

D’une salle au pas perdu,

Aux portes du Levant.

Les consonnes émerveillées,

D’un oiseau, de son vol,

Sur la page embouteillée,

Glissent en farandole.


Ce n’est pas un livre,

Mais, un carnet de voyages,

Quelques images libres,

Les paroles d’un sage.

Le miroir d’une vie,

Un partage sans haine,

Pour éviter l’oubli,

Et effacer les peines.

On s’assoie, on respire,

On regarde, on écoute,

Souvent on admire,

Mais, toujours, on doute.

On dessine au revers,

L’ombre du bonheur,

D’un trait plus que sincère,

Juste pour avoir moins peur !


Ce n’est pas un livre,

Mais, un carnet de voyages,

On le parcours ivre,

Sans en ouvrir la cage,

Mis au secret,

Dans une poche, un sac,

Il savoure l’humilité,

Le silence d’un lac,

Au soleil, toujours,

Il fait sa cour !

Parfois, il pleure,

Prisonnier de tourments,

Quand s’éloigne un cœur,

Dont il fut l’amant.

Il en garde les saveurs,

Dedans les feuilles fermées,

Comme l’étrange chaleur,

D’un éternel foyer.


Vincent