Archives pour mars, 2014

En ce livre brulé !!

En ce livre brulé !




J’entends,

Ces regards perdus,

Ces larmes fourbues,

Ces mots assassinés

En ce livre brulé !




J’entends,

Ces mains assoiffées,

Ces cris écorchés,

Ces mots assassinés,

En ce livre brulé !




J’entends,

Ces cœurs sourds,

Ces pas cloutés et lourds,

Ces mots assassinés

En ce livre brulé !




J’entends,

Ces souffrances filmées

Ces images abimées,

Ces mots assassinés,

En ce livre brulé !




J’entends,

Cette ignorance ennemie,

Ces peurs nourrit,

Ces mots assassinés,

En ce libre brulé !




Pages après pages,

Comme passent les nuages,

Je jette au loin cette folie,

Ces butins irréfléchis,

De mes mots additionnés

Me sourie l’humanité !





Philippe De Frémontpré

( au delà de l’innocence )


http://www.lesyeuxclos.fr

En consciente imprudence

La profonde conscience de l’essentielle bonté humaine a de quoi insuffler courage et espoir !

Sa sainteté le Dalai-Lama



En consciente imprudence



Chaque jour, nous laisse les traces de souffrances ordinaires.
Bien souvent, nous prenons acte et « changeons d’air ! »
Dans ces attitudes anesthésiées, en surdosage de désolation,
Nous négligeons l’amour et la compassion.
L’indifférence s’installe comme un « suave qui peut ! »
Comme la seule règle d’un étrange jeu.

Chaque jour, nous laisse les traces d’autres réalités,
Plus sereines, plus humbles, en tant d’instants médités.
Nos regards aveuglés font l’apprentissage de soi,
Non pas, en une estime égocentrique de bon aloi,
Mais, en une vraie maitrise bienveillante,
En une appartenance à l’humanité réjouissante.

De quoi avons-nous peur, évitant la bonté ?
Ne laissons pas engendrer une violence infondée.
Le temps est venu, de comprendre sans distorsion,
D’apprendre une raisonnable compassion.
Ainsi, bien des périls seront éradiqués,
Et d’autres chemins tracés !

De quoi avons-nous peur, en évitant le bien ?
Cédons nous aux illusions pour les plaisirs d’un petit rien ?
Il est tant de questions, de réponses en évidence,
Comme oser le bon en toute imprudence !
Il fait si bon aux bords de vos sourires,
Reste le courage, l’espoir à conquérir !

Philippe De Frémontpré
( Au delà de l’innocence)

Vers une autre réalité

Puissé-je, de mille façons, être utile aux êtres qui peuplent cet espace,

Aussi longtemps qu’ils ne seront pas tous libérés de la souffrance.


Shantideva



Vers une autre réalité.



Quand l’apprenti est prêt, le maitre se présente.

Alors, les conversations s’enchantent,

De temps s’honore de ces silences,

De ces regards sans apparences.

Les mots s’échangent, se colorent, s’apprivoisent,

Comme, autant de soleils dans le coin de l’ardoise.



Quand l’apprenti est prêt, le maitre se présente.

Alors, une autre réalité s’invente.

Il n’est nul question d’acte servile,

De dévotion béate, d’étonnements imbéciles,

Mais de vérités intimes, de doutes permanents,

De la vrais nature des choses, de l’autre différent !



Quand l’apprenti est prêt, le maitre se présente.

Alors, en une marche lente,

Nait sous nos pas, la compassion,

La bienveillance, et l’attention.

Es minutes ont, alors, un sens,

Même, là où sourie l’ignorance !



Quand l’apprenti est prêt, le maitre se présente.

Alors, comme les lueurs du jour changeantes,

L’esprit se renouvelle entre humilité et liberté,

La bonté s’impose en toute vérité,

Naturellement, comme un besoin,

une considération, une écoute, un soin



garde toi bien de toutes certitudes,

Place ton cœur au dessus de tout

Ose ! Ose ! La compassion, l’amour altruiste

Dans tes pensées, dans tes mots, dans tes actes.

La vrais liberté, alors, prendra soin de toi



Philippe De Frémontpré

( Au delà de l’innocence)

Haut de Page