Archives pour avril, 2014

Jamais, est trop loin !

Jamais, est trop loin !


Tant de serments, de certitudes,

De sermons, d’habitudes,

Parsemés de «  jamais »,

A peine dit, déjà oublié !


En nos voyages en amertumes,

En nos larmes de porte-plume,

Se dessine , paroles de vent,

Paysages sans printemps.


De ces corps épuisés d’adolescents,

A ces langueurs de vieux amants,

L’amour en éternité,

Ne souffre que vérité !


Chacun juge et prétend,

Mais comme la fumée de l’encens,

Les mots sans apprentissage,

S’évanouissent dans un nuage.


Jamais, est trop loin !


Philippe De Frémontpré

( Méditations )

Randonnée.

Randonnée.


Je marche et contemple.

Là, un merle chapardeur,

Ici, de jeunes pousses,

Bravant l’aube naissante,

Pour aller plus haut.

L’air est frais sans excès,

laissant entrevoir une douceur lascive.

Une musique, en nature, apaisante

Où chaque chose est à sa place !


Je marche et contemple.

Là, le vent s’interroge,

Ici, le silence complice,

Dessine un chemin aisé,

Aux milles et une senteurs.

Au loin, une flute sans cadence,

Accompagne le bruissement des feuilles.

Dans le secret d’une futée,

Quelques notes se perdent,

Caressant une marmotte endormie,

Comme une tendresse particulière,

Où chaque chose est à sa place!


Je marche et contemple.

Là, une abeille laborieuse,

Ici, quelques arpents de terres,

Fraichement labourées,

Où des oiseaux affamés,

Picorent les mottes brunes.

La vie s’emploie, en sons multicolores,

Encore et encore, à être généreuse .

J’avance, j’avance toujours là

Où chaque chose est à sa place !


Je marche et contemple.

Là, une pensée de paix,

Ici, une bonté infinie.

Le temps apprend la patience,

Jamais, ne peut exister,

Il est, toujours, trop loin !

Il y a en solitude,

Plus qu’une conversation,

Une rencontre avec la vraie nature des choses,

Où une place préservée

Est un espace de compassion, d’altruisme ultime !


Philippe De Frémontpré

( Au delà de l’innocence )

Rencontre

Vous voudrez bien me pardonner d’y joindre des extraits de poèmes qui ne sont pas de moi. Ils reflètent , mieux que je ne l’écris, les réalités.



Rencontre.


La rencontre avec soi doit, bien évidemment, être un engagement vers la paix intérieure, comme le cheminement d’un apprenti.


Quelle merveille de vivre,

Lucide et serein,

Dans une impartialité

Aussi vaste que le ciel

Shabkar


La paix intérieure est, dans un premier temps, l’observation de nos illusions, de nos égoïsmes, de nos émotions négatives, de nos souffrances. La deuxième étape est tout aussi importante, la recherche des remèdes à nos souffrances. C’est ici, que la considération de l’autre nourrira notre compassion envers nous mêmes et envers l’ensemble des êtres vivants.


Chérir autrui plus que soi-même, voilà,

Ce que L’esprit observant l’esprit, voilà

Ce que moi, le vagabond, je médite.

Ce que moi, le vagabond, je pratique.

Kodrakpa Sonam Gyattsen


Dans cette quête, la perception, puis l’abandon total de nos attachements est la découverte du véritable altruisme. La considération de l’autre en pensées et en actes est la clé du bonheur ultime, notre détermination à vaincre l’ignorance, La vraie Liberté !


Tous les bonheurs du monde viennent

De la recherche du bonheur d’autrui,

Toutes les souffrances du monde viennent

De la recherche de son propre bonheur !

Shantidéva


Nous avons tous, l’ambition du bonheur, mais celui-ci ne pourra être, sans ce combat contre l’ignorance, sans la paix de l’esprit, sans le véritable amour altruiste.


Que le bonheur vous guide


Philippe De Frémontpré

Les minutes présentes.

Ces minutes présentes.



Jouer avec les mots. C’est un exercice que l’on peu qualifier de simple. Je ne dis pas simpliste,cela serait faire affront à tous ces additionneurs de mots qui ont fait de notre langue, une des plus belles au monde.

Mais notre époque est celle de la rapidité. Les mots doivent circuler vite, très vite, trop vite ! Il me vient, alors une question :


Avons nous conscience de leurs vertus, de leurs portées, de leurs sens véritables ?


Il m’arrive, parfois, d’en douter !


Des phrases, des paragraphes, des chapitres entiers sont victimes, il me semble, de cet engourdissement égocentrique anesthésiant la bonté naturelle de l’être humain et de sa pensée vraie. De constats en témoignages de souffrances passées, mais encore vivantes, combien de rimes, de nouvelles ne sont que des tableaux plus ou moins talentueux de causes et d’effets.


Grattons, un peu ces illusions, reste la haine, la vanité, la jalousie, la cupidité, l’arrogance etc etc…..


Peu ose une réflexion posée, en silence méditant, et goûte, ainsi, au juste équilibre ! L’étude et la réflexion donne à ces mots additionnés une impartialité évidente en une pensée juste, délivrant, ainsi l’acte juste.


Beaucoup diront, plus tard, beaucoup plus tard :


Occupons-nous de ces minutes présentes,laissons le soin, à nos pensées délivrées, d’inventer les mots d’un bonheur réel et bienfaisant !

En priére.

Sans avoir goûté les larmes, tu n’apprécieras pas le rire !

Yangchèn

( Phrase extraite de  » la citadelle des neiges  » )


En prière.


Croisant tant d’anonymes,

D’aboyeurs, de mimes,

Aux pas lents, méthodiques,

titubants, mécaniques,

Croisant tant de tristesses,

D’ombres en détresses

Souffrances en chapelets,

Illusions en orages dessinées.

D’étranges mots s’inventent, glissent

En une frayeur,une danse guerrière.


Mes larmes envahissent,

Mes mains en prière,

Offrande d’espoir,

D’un soleil après le soir.


Osant l’écoute déférente,

A la violence absente,

Les minutes en obligées,

Sourient aux offensés.

Osant l’apprentissage,

humble et sage,

Le temps n’est plus !

L’aube disparue,

Renaîtra en voyages,

En d’autres paysages.


Mes larmes envahissent,

Mes mains en prière,

Regarde la nature,

En sa félicité pure !


Donnant en partage,

Une bonté sans nuages,

Goutte d’eau bienveillante

Brise apaisante.

Les choses,les êtres vivants,

Leur essence vraie,

Assis sur un banc,

Contemple l’ultime vérité,

La joie s’impose,

La haine trouve portes closes !


Philippe De Frémontpré

( Au delà de l’innocence )

Haut de Page