Archives pour juin, 2016

Mon Ami !

Saule

Il est en mon jardin, un ami, toujours présent sans que je ne le sollicite.

J’apprivoise le temps pour qu’il m’accompagne et s’arrête un instant en sa compagnie ! Quand le ciel ne gronde pas, quand la pluie n’entame pas un concerto, je le rejoins ! Il ne s’étonne pas, il m’attend !

Il m’attend, toujours à la même place, mais je sais qu’il y a  des «  ailleurs » ou il y serait aussi .Pourtant, c’est celle que je préfère. Oh ! Une vieille habitude ou un rendez-vous discret, un besoin certain de retrouvailles. J’avoue une certaine addiction, mais celle de l’apprenti pour son outil, celle de l’horizon pour le bleu.

C’est au pied du grand saule que nous nous retrouvons. Cet arbre magnifique, fragile en ses branches cassantes comme du verre, mais au tronc puissant aux racines profondes. Je me suis interrogé, bien des fois, sur  ces  branches tombantes en une arabesque parfaite, comme une alcôve pudique nous séparant du monde.

Assis à même le sol, je l’invite, humblement, en compagnon, en amant, en frère ! Il est tout cela, et bien plus encore, osant l’imparfait pour vous rendre meilleur, inspirant la souffrance pour expirer la joie.

Il ne dit mot, mais vous enseigne tant !

Excusez-moi, il me faut le retrouver, mon ami  Le Silence !

 

Bonheur/plaisir ?????

Bonjour à tous !

 A bien observer, à bien y réfléchir, un bon nombre de nos « chères » souffrances sont, probablement,  dues à cette étrange confusion : bonheur / plaisir ?!!!!! 

L’avez-vous remarqué ?

Nous avons, toutes et tous, cet espoir d’apporter le bonheur autour de nous, à nos proches, à cet inconnu ! Il y a, là, un  chemin, certes difficile, mais pouvant nous rendre meilleur et un peu plus heureux ! Mais prenons garde ! Un malveillant nous épie, nous taquine, nous espionne, nous proposant, tel un colporteur, des plaisirs, autant colorés qu’éphémères !

Vous me direz : «  y a pas de mal à se faire du bien ! » Le croyez-vous vraiment ?

Elias me dit un jour où je lui montrais mon nouveau téléphone portable :

– «  Si tu dessines le ciel, dessine aussi la pluie ! Elle viendra tôt ou tard ! »

Perturbé par ces mots, silencieusement, j’entamai une réflexion avec l’espoir de comprendre le pourquoi du comment ! Me regardant, il se mit à rire !

– L’être humain est toujours prompt à partager le plaisir qu’il ressent, qu’il offre, mais dès qu’il y réfléchit vraiment, il prend conscience de l’éphémère et peut être, du mal qu’il a fait !le plaisir a cette facette que n’ose regarder, tant la satisfaction immédiate et temporaire nous masque la  vue !  C’est cela, Philippe, quand on dessine le ciel et que l’on n’oublie la pluie, elle se rappelle à nous et parfois avec violence !

Soyons vigilants ! Que le bonheur vous guide !

12688315_500753650105282_8269523709142631013_n

Etre utile

vs591_441482894_le penseur

«  Être utile ! » En lisant, cela, je m’interroge !

Il y a, dans cette notion d’utilité, tant de doutes, d’idéaux éphémères, de partages non aboutis, que bien souvent, l’on met ces deux mots dans un cadre, comme pour flatter notre égo.

Et pourtant, à bien y regarder, il y a, au fil de ces lettres, cet espoir magique, de se construire soi-même, sans crainte, sans haine, en posant une à une les briques de la générosité, de la bienveillance, du bon sens !

Cela parait si évident à l’écriture et il est important que ça n’en reste pas là ! L’acte, les actes ont cette vertu du «  devenir meilleur » pour l’autre et à cause de l’autre ! C’est prendre ce chemin où le «  souci de l’autre » embellit le «  souci de soi », le transcende pour en dessiner notre vraie et humble nature.

C’est avec discipline et sagesse, observation et réflexion que nos actes auront un sens, dépasseront le concept du bonheur pour en faire un horizon riche d’humanité !

 

Haut de Page