Archives pour août, 2016

Les lignes

Solitude

 

Bonjour à tous,

Les grandes pensées, les nobles idéaux, les religions sont et ne seront que, ce que les Hommes en feront !

Nos sociétés ont une habitude, fâcheuse pour les uns, protectrice pour d’autres, de tracer des lignes entre eux et nous, voir entre eux et eux ! Elles se targuent de ces actes vertueux en se fendant, le plus souvent d’une loi, et parant celle-ci d’étendards aux couleurs de la liberté d’expression, de la Liberté de penser, de la Liberté tout court, de la Démocratie et pour finir du «  mieux vivre ensemble » !

La laïcité, est une de ces lignes ! Elle a été inventée pour palier à un déséquilibre et, à mon sens, être le lien entre chaque citoyen d’un même pays, en l’espace public. Qu’en faisons-nous ? Un dogme identitaire ! Ce qui devait être le garant du choix intime de chacun de vivre sa pensée, sa foi pleinement au sein d’une nation bienveillante et neutre, est devenu une revendication communautariste !

 ……..« ce que les Hommes en feront ! »

Dans ce «  fourre-tout » politico-cultuelo-intellectuel, chacun y va de ses craintes, de ses peurs, de ses ambitions…..……..« ce que les Hommes en feront ! »……

Car il s’agit bien de cela et uniquement de cela ! Nos sociétés se gèrent par les peurs et les ambitions et elles en oublient l’essentiel !

L’autre dans sa différence est unique, moi dans ma différence je suis unique ! Accepter cela, c’est accepter la seule cause à défendre : L’humain !

Arrêtons-nous un instant, mais un instant juste ! Osons une réflexion juste, une compréhension juste ! Des actes justes !

Que le bonheur vous guide !

Mon ami !

13962740_175014422908571_341350586664004657_n

Elias, mon ami, quand tes mots se proposent, mon cœur s’apaise.
Tes silences dessinent chaque pas, chaque couleur, en mon chemin. Tu n’aimes pas la sagesse, tu lui préfères l’équilibre. Tu n’aimes pas l’équilibre, tu lui préfères la sagesse !
Haïr, t’est insupportable, que l’on haïsse, est ta souffrance ! Tu t’es éloigné du monde pour appréhender cela, pour déchiffrer cela ! Tu l’appelles « Elle » ta compagne de voyage. Tu lui répètes chaque jour: « le juste, en tout et pour tout est mon horizon ! », mais trop souvent « Elle » ne comprend pas !
J’ai une énigme, m’as-tu dit un jour. Les gens prennent le temps pour hurler leurs souffrances, de juger et condamner l’autre, ce qui demande un réel travail, mais ils n’ont pas une minute pour observer, apprendre, comprendre ! Comment expliques-tu cela Philippe ?
Pour eux, l’impartialité est une illusion et la compassion une faiblesse, me semble-t-il !
Oh ! C’est plus simple que cela Philippe ! Ils ont Peur ! Peur d’être face à eux-mêmes ! Peur d’être humble dans leurs pensées et dans leurs actes, peur d’oser une réflexion juste ! C’est dans cette peur et au nom de cette peur que bien des souffrances sont inventées par l’homme contre l’homme !
Assis toi, ferme les yeux, pense à cela ! Aux souffrances du Monde qui n’ont que la peur comme origine, peur de manquer, peur de la différence, peur de l’indifférence, peur de perdre, peur d’aimer….

 

Troubles !

12742149_543714089136781_8180873598179541483_n

 

Les temps sont troublés ! Beaucoup érigent leurs émotions, leurs craintes, leurs peurs en certitudes comme un rempart à ce qu’ils ne connaissent pas ! Cela peut se comprendre, mais cela est-il réfléchi ? Bien des mots et des actes n’ont d’origine que la peur et la partialité. Elias me répète souvent : « Si un homme te dit avec force conviction : je détiens la vérité ! Soit vigilant ! Quand un mot, une pensée, une idée, un acte tyrannise, soumet, musèle, enchaine l’autre, soit vigilant ! La vigilance n’est pas un acte passif, mais une volonté de s’opposer avec bon sens et impartialité au déséquilibre, à l’inconscience, à la bêtise. »
Combien de vérités ne sont qu’apparences et illusions ! Elles n’ont pas la liberté de la pensée juste, l’authenticité de la compréhension juste, l’évidence de l’humanisme ! Nous succombons à nos émotions par facilité, souvent, par lâcheté parfois ! Nos craintes nous masquent l’espérance, la sagesse, le simple horizon d’un bonheur perceptible, sincère et partagé. Le danger de cela est que l’ignorance devienne le moteur de nos pensées et de nos actes, guidant, ainsi le monde au-delà de la tristesse, au-delà de la douleur, au-delà de la souffrance !
Nous avons, si peu à faire ……
Posons- nous les questions suivantes : Pourquoi suis-je submergé par cette émotion, pourquoi m’entraine-t-elle vers la haine ? Trouvons en notre vraie nature, au plus profond de nous la source de cette imperfection.
C’est dans Vos réponses, dans Nos réponses que nous trouverons l’essentiel, cette vertu faite d’apprentissage de l’autre pour notre propre bonheur et celui de tous les êtres !
S’il vous plait : Oser ces questions et écouter votre vraie nature !!

SOI !

1771977016_5-300x249

 

 

S’aimer soi !  Pas évident me direz-vous !

Pourtant, c’est à mon sens le premier pas, vers l’autre ! Contradictoire me direz-vous !

Pas vraiment ! Observer, apprendre, comprendre notre intime, être dans l’acception de nos qualités, de nos défauts, c’est ne plus avoir peur de ce que l’on est ! C’est, également, oser s’affranchir de nos désirs éphémères, pour  contempler, apprendre et comprendre l’essentiel !

Il y a, dans ce mot «  essentiel », bien sûr, cette bienveillance, cette compassion commune à qui souhaite le bonheur des êtres, mais aussi cette volonté de ne pas quitter ce chemin vers l’autre !

L’autre, cet inconnu au bout de la rue, mais aussi nous même ! Cet autre, qui avoue-t-on-le, par distraction, par négligence, nous méconnaissons !

 

Haut de Page