J’avais des mots pleins de violences, mais je ne pouvais me résoudre à les dessiner, à les additionner. Rien ne justifie le mauvais , l’outrance et la colère !
Entre silence et réflexion, il y a la place pour l’explication et la compréhension. C’est ce que j’ai essayé de faire….. !
 
Au clair de bien des pensées,
De chemins abandonnés,
Combien de regards détournés,
Et tant d’’autres lâchetés,
Construisent en souffrances,
Nos haines , nos errances !
 
Oh ! Je n’oserai donner de leçons
Mais, en bien des noms, je demanderai pardon,
Pour l’irréfléchi, l’ignorant,
Le dédaigneux et l’arrogant.
Pour ceux qui n’ont que bons mots et quelques frasques,
En éphémères certitudes, en cruelles bourrasques.
 
Pourquoi s’aventurent ils en désespoir,
En discours sans âmes, pour de petites gloires ?
Je m’interroge humblement, avec tristesse,
En espoir d’une réponse, avant que la joie ne disparaisse !
Pourquoi aimer le pire,
Quand juste un sourire,
Éclaire l’esprit et réchauffe le corps ?
La raison du plus fort,
Ne résiste pas au bonheur,
Celui, gardé au plus profond de notre cœur !
 
 
Philippe De Frémontpré
(Au delà de l’innocence)