Archives pour novembre, 2018

Additions de mots !

Additions
de mots,

Quelques
additions de mots, parfois mises en chanson, comme de multiples
couleurs sur une toile esquissées. Quelque fois, on s’arrête au
bord d’une rime pour une émotion, un abime.S’attardant sur la
courbe d’une lettre ou la nature d’un verbe, on observe
patiemment la rigueur de la plume.On s’invite, alors en affolement,
en tendresse inconnue, en inquiétude, en révolte et pourtant c’est
en réflexion que l’on se pose, juste pour apprendre , juste
pour comprendre ! Bien des remèdes ont cela comme recette, un
juste équilibre en une lucide bienveillance, un juste équilibre en
une pure compassion !

Une
étincelle peut devenir brasier, si le cœur et l’esprit oublient
que la souffrance existe . La colère,fut elle légitime, n’est
qu’un douloureux déséquilibre qui engendre la haine et n’offre
aucun espoir !

L’humain
a besoin d’humilité ! Être et Être heureux ne se décide
pas seul, nous ne pouvons tracer ce chemin que pour l’autre et à
cause de l’autre !

Philippe
De Frémontpré

(
Méditations)

Pas un argument !

Il
est facile de trouver en l’autre les raisons de la souffrance du
monde, de notre mal-être ! Nous nous dédouanons de toute
responsabilité, reportant la nocivité des circonstances à
l’étranger, la religion, le groupe, le politique…….etc etc !
Le chemin de la réflexion juste , impartiale est plus délicat.
Comme le dit avec peu de mots, Daniel Webster : «  la
colère n’est pas un argument ! » Bien souvent, la
colère apparaît comme un justificatif à nos paroles, à nos actes
qui ne sont pas nous mêmes, mais le reflet conscient ou inconscient
de nos peurs, de nos ambitions , de nos haines. Le déséquilibre est
, alors, ce chemin, hors la réflexion, menant à toutes les
perversions humaines.

Nous
avons en nous, cette faculté merveilleuse d’observer,
d’apprendre,de comprendre en un juste équilibre qu’en
faisons-nous ? Avons nous cette volonté d’être simplement
meilleur ? Un ami croisé, un jour, me répondit avec
assurance : «  Vas y , je te regarde ! » il y
avait là, tout le désarroi, de celui qui a perdu le courage de la
compassion, l’ambition de la joie, l’exigence de l’altruisme,
l’obstination de l’amour!

La
tristesse m’envahit , soudain, car je le ressentais comme désespéré
en dedans ! Non ! l’agressivité,l’aigreur,l’emportement
ne sont pas des arguments !

Attendre
que l’autre empreinte le chemin du juste équilibre, pour voir si
son pas ne trébuche pas, c’est le fond de beaucoup de
discours.Tant d’opportunités se présentent à nous, pour faire de
l’interdépendance plus qu’une réalité d’esprit, pourtant
nous les regardons passer et continuons à bâtir nos regrets, nos
peurs tels des remparts de sable. C’est au profond du profond de
nous même que se forge l’acte juste. Au bout de cette réflexion
juste impartiale qu’il nous faut oser, pour que disparaisse la
colère !

Philippe
De Frémontpré

(
Méditations )

Remarquable

Remarquable
.

« 
Faire quelque chose de remarquable vaut mieux qu’être remarqué »
Confucius.

Elias
a attiré mon attention sur cette citation, en me posant cette
question : – Que veut il dire par remarquable !?

S’agit
il d’un acte bruyant , scintillant attirant, uniquement, l’œil
et l’ouïe , ou est ce ces hurlements ou l’on constate plus que
l’on agit ? Bien des comportements ne sont que des instant
éphémères, des moments ou l’égo se flatte en démesure,
ignorant qu’il est, de la bienveillance envers lui-même !

L’apprenti
observe, offrant ces images à sa réflexion, à sa compréhension
pour simplement Être, pour faire de l’acte l’équilibre pur,
impartial , reflet de la vraie nature des choses et des êtres
vivants. L’ignorant vocifère, crie, tape du tambourin, accuse et
juge .En son vacarme, rien ne compte plus que ces regards tournés
vers lui, en son déséquilibre rien ne compte plus que ceux qu’il
entraîne avec lui.

La
chose remarquable est la vie en partage ! Silencieuse, elle porte
l’espoir, discrète, elle enlève la pierre du chemin pour que nul
ne trébuche,posée elle ose la paix au milieu des fusils. Elle sait
que le bonheur est parfois difficile, ce n’est ni un butin, ni une
soumission mais un équilibre à chaque seconde renouvelé !

Philippe
De Frémontpré

(
Méditations )

Haut de Page