Archives pour mai, 2019

Les mots

Il était une fois …..oh, il y a bien longtemps, peu importe le lieu, peu importe les auteurs…. il était une fois… les mots !

Ils s’inventèrent, exprimant l’émotion, le besoin, la faim, la soif, l’esquisse d’une pensée, la tendresse, l’amour, en de forts beaux chapitres des possibles.

Certains s’attachèrent à en faire un lien, un fil invisible qui lie l’humain à l’autre , l’humain à la nature et au monde. Ils additionnèrent les mots pour ne plus crier.Entre plein et délié, ils offrent en richesse cette plume tendue pour apprendre et être utile, être soi en quelque sorte aux travers de l’autre au travers des mots ! c’est peut être , ainsi qu’ils embellirent l’ace juste ? !

C’est en oubliant l’autre que d’autres en firent de bien drôle de choses qui manipulent, exigent , vocifèrent et hurlent. En paragraphes alignés, tels des régiments, ils dessinent leurs certitudes, emprisonnant en leurs «  vérités », la liberté de l ‘esprit, le doute , le partage, la bienveillance, l’humilité. Quand les mots ne se dessinent plus avec l’audace de celui qui observe et apprend, quand les mots n’osent plus se proposer à la réflexion, à la compréhension, ils deviennent inaudibles comme le fracas d’une terre qui se déchire, ils deviennent illisibles comme un ciel sans étoiles !

Alors….. reste la haine et un peu de poussière !

Philippe De Frémontpré

( Méditations)

L’acte

 

 

Ici où là, l’acte nous apparait comme un aboutissement . Certes, cela est ,en sa forme, une cheminement logique où chaque apprenti ,que nous sommes, doit se retrouver . Mais l’acte ne peut être une finalité en un geste uniquement.

L’acte est observation ! Il est en l’observation, cette offrande à la patience. L’acte est réflexion, il est en la réflexion, cette vigilance à l’impartialité. L’acte est apprentissage, Il est en l’apprentissage, l’humilité de celui qui sème. L’acte est compréhension, Il est en la compréhension que la vie ne récolte rien, hors l’attention à tous les actes, à tous leurs effets !

C’est alors que l’acte physique se permet d’être juste en l’instant et en conscience !

Que le bonheur vous guide !

Philippe De Frémontpré

( Méditations)

« Apprendre à effleurer la Paix »

« Apprendre à effleurer la Paix »

C’est sur ce chemin, en nommant ce qui est, que le ciel s’ouvre, que l’esprit accepte ce qu’il est ,ni plus ,ni moins.

Il y a, également, en ces mots additionnés, l’espace où l’on ressent le pouvoir de l’interrogation juste , ce questionnement bienveillant qui ose l’attention à l’autre, au travers de notre vigilance à Être, ni plus , ni moins ! Apprentissage âpre et difficile,où la sérénité s’impose à l’esprit, où la clarté guide nos pensées, où s’exprime notre vraie nature .

Un proverbe japonais nous enseigne ceci : « Si tu es pressé, fais un détour. » Ce détour, cette nécessité d’apprendre le temps pour effleurer la Paix, n’est ce pas extraire l’humilité, la bienveillance, la joie ni plus, ni moins ?

Philippe De Frémontpré

( Méditations )

Haut de Page