Ce soir.

J’écris ce soir,
Mais je n’en ai pas envie !
Des mots me manquent, perdus dans l’oubli.
Ceux que l’on ne m’écrit pas.
Ceux que j’ai laissé là-bas !
On cherche, sans relâche une raison.
Le silence se fait, alors question.
Lourd, pesant,
Ignorant,
Des images se proposent,
Le passé s’interpose.
Rien, n’ y fait !
J’écris ce soir,
Mais, je suis seul.
Même les rimes me font « la gueule ! »
Moqueuses !
Rieuses !
Accusant ma plume de bien des méfaits !
J’écris ce soir,
Me faudrait-il une prière,
Où, une potion de sorcière,
Pour faire de mon encre dessinée,
Quelques poèmes bien nés ?
J’écris ce soir,
Mais c’est autre chose.
Moins qu’une belle prose,
Qu’une muse de passage,
M’aurait abandonnée, me croyant sage.
Non ! C’est vraiment autre chose !
Une absence, sans eau de rose.
Obsessionnelle,
Presque charnelle.
J’écris ce soir,
Pourtant, je me sens coupable.
D’être là, sûrement !
Assis à cette table,
Impuissant !
Ailleurs, hors du temps.
J’écris ce soir,
Me noyant en pensées,
Dans tes yeux mon aimée.

Vincent.