Croyances

Nos traces !

Sont elles si difficiles à laisser,

A suivre ?

Nos espoirs ne se forgent pas

Dans l’attente d’une réponse,

Venant d’un ailleurs inaccessible, improbable.

Elles se construisent sur les fondations

De nos questions.

Qu’est ce questionnement ininterrompu,

Intimiste, mais ouvert à l’esprit de l’autre ?

Ce n’est pas un propos «  casse –tête »

Mais une recherche d’un juste équilibre.

Une belle phrase pensez-vous ?

Oui ! Une certaine définition de la vie,

Ne peut être que jolie !

Au-delà, de cet aspect esthétique,

De ces mots dessinés,

Nos empreintes ont-elles une réalité,

Si, elles ne s’incrustent pas,

Dans l’essentielle humilité infinie,

Du choix de l’acte bon ?

Se borner à servir l’éphémère,

Par notre attitude égoïste ou servile,

Éloigne de nous, une réponse simple.

L’idée de l’immédiat façonne

D’étranges certitudes

Où se complaisent les maux du monde.

Il n’y a pas de plus beau chemin,

Que celui qui je joue des difficultés,

Sans détruire, sans honnir.

Médire, maudire autrui,

N’est ce pas être dans l’incapacité

D’affronter nos propres insuffisances ?

Ne laissons pas nos souffrances,

Devenir des croyances,

Surtout quand nous en sommes

Les seuls coupables !

Vincent