Et puis, s’enfuit…….


J’attrape un moment,

Avec la lettre «  T »,

« T » comme tendresse,

Comme paresse.


Faut-il un alphabet,

Pour le garder prisonnier,

Au bord d’un souvenir,

Avec le « T » de tristesse ?


Juste un instant,

Un hasard impoli,

Taquinant la vie

Et puis s’enfuit…..


Entre les mains,

Un petit bonheur,

Un infini à deux,

Même, quand il pleut,

Même…..N’en parlons plus !


Partie, sans bagages,

Ma liberté en cage,

Plus de chemins,

Qu’une ronde sans fin !


J’attrape un moment,

Avec la lettre «  T »,

« T » comme trahison

Où, sans horizons !


Faut il un boulier,

Pour compter jusqu’à toi ?

Debout au tableau noir,

J’additionne, additionne encore !


Sans autres calculs,

Captif dans ma bulle,

J’orchestre en soustractions,

Un cœur en perdition.


Juste un instant,

Un hasard impoli,

Taquinant la vie

Et puis s’enfuit…..


Vincent