A ce que disent les gens !


Au printemps,

A ce que disent les gens,

Quand l’hiver fout le camp,

De l’autre coté du vent.


Au printemps,

A ce que disent les gens,

Quand le monde dessous la terre,

Respire la lumière, s’étire en baillant.


Au printemps,

A ce que disent les gens,

Quand s’adoucit la mer,

Qu’elle flatte le couchant.


Au printemps,

A ce que disent les gens,

Quand les bourgeons frissonnent,

Au levé tout en blanc.


Au printemps,

A ce que disent les gens,

Quand le moulin résonne,

de sa pierre de cent ans.


Au printemps,

A ce que disent les gens,

Quand le père Anatole,

Apprivoise le temps.


Au printemps,

A ce que disent les gens,

Quand les oiseaux en farandole

Répètent leurs chants.


Au printemps,

A ce que disent les gens,

Bien des soubrettes,

Auront un amant.


Au printemps,

A ce que disent les gens,

Il n’y a qu’une pâquerette,

A la pétale passionnément.


Ce que disent les gens,

Après ces mois, sans paroles,

Souvent sans école,

Les mots s’en amusent,

A chacun sa muse.

C’est, alors, une rumeur,

Portée de fleur à fleur,

les dires d’un passant,

Un bonheur, pas loin,

Peut être après les foins,

Aurai je assez de vocabulaire,

Pour le dire ou me taire ?

Qui sait ce que disent les gens,

Ce qu’ils disent, vraiment ?


Vincent