Transparence.


Par les mots, par les rimes,

Chaque plume s’expose.

En l’imaginaire, au plus haut des cimes,

Quelques traces se déposent.

Nos dessins colorés

Nos syllabes aux larmes amarrées,

Camouflent, parfois,

L’image de soi !


Est-ce une volonté,

Où, un chemin difficile à emprunter ?

Notre plume le sait.

Quelques ratures, à peine, effacées,

Nous rappelle l’évidence,

La nécessité de la transparence.


Dans cet acte juste,

Est l’éternité d’un buste,

Trônant en éternité,

Quelque soit le jour levé.

Se dévoiler est un accord,

Entre le faible et le fort,

Entre l’audace de la vérité,

Et ses regards effrayés.


La crainte de la méprise,

Sur l’émotion émise,

Aux vents de la compréhension,

Aux tempêtes d’interprétations,

Ampute nos pensées,

D’une part d’authenticité.

Franchir le pas,

Etre cet au-delà,

Comme un impératif,

De ne plus être captif,

D’un silence coupable,

D’un renoncement condamnable.


Vincent