Une autre réalité



Je dessine, en rêves, mon pays sous le vent.

Il y neige, parfois, au printemps.

Les montagnes se noient dans un ciel profond,

Le soleil tiédit la terre et craquèle la peau.

Rocailles, et herbes rases, s’abreuvent au ruisseau,

Dans l’eau claire, on y voit l’horizon.

Les chemins s’absentent au détour d’un rocher,

Sans guide, le pied ne sait où se poser !

On y respire une paix, chaque jour renouvelée.

La quiétude faite de collines et de vallées,

Enlace le voyageur, accompagne son pas.

De forets en plaine, des fleuves aux sources,

Rien ne laisse l’œil las.




J’arpente, en rêves, mon pays sous le vent.

Usant godillots en mots additionnés,

A tordre une virgule, un point en hurlant,

A sentir la terre au bout d’une phrase envolée.

Que de paysages assoiffés de tendresse,

Que de nuits en une étrange paresse,

Qu’une plume sur un page blanche

A l’encre de la Lune, sourit et s’épanche.

Les étoiles papotent et s’éparpillent,

En un silence grandiose où les nuages vacillent.

La peur , soudain, disparaît,

Reste l’aquarelle d’une autre réalité !



Philippe De Frémontpré

( Au delà de l’innocence )