Sans avoir goûté les larmes, tu n’apprécieras pas le rire !

Yangchèn

( Phrase extraite de  » la citadelle des neiges  » )


En prière.


Croisant tant d’anonymes,

D’aboyeurs, de mimes,

Aux pas lents, méthodiques,

titubants, mécaniques,

Croisant tant de tristesses,

D’ombres en détresses

Souffrances en chapelets,

Illusions en orages dessinées.

D’étranges mots s’inventent, glissent

En une frayeur,une danse guerrière.


Mes larmes envahissent,

Mes mains en prière,

Offrande d’espoir,

D’un soleil après le soir.


Osant l’écoute déférente,

A la violence absente,

Les minutes en obligées,

Sourient aux offensés.

Osant l’apprentissage,

humble et sage,

Le temps n’est plus !

L’aube disparue,

Renaîtra en voyages,

En d’autres paysages.


Mes larmes envahissent,

Mes mains en prière,

Regarde la nature,

En sa félicité pure !


Donnant en partage,

Une bonté sans nuages,

Goutte d’eau bienveillante

Brise apaisante.

Les choses,les êtres vivants,

Leur essence vraie,

Assis sur un banc,

Contemple l’ultime vérité,

La joie s’impose,

La haine trouve portes closes !


Philippe De Frémontpré

( Au delà de l’innocence )