Ces minutes présentes.



Jouer avec les mots. C’est un exercice que l’on peu qualifier de simple. Je ne dis pas simpliste,cela serait faire affront à tous ces additionneurs de mots qui ont fait de notre langue, une des plus belles au monde.

Mais notre époque est celle de la rapidité. Les mots doivent circuler vite, très vite, trop vite ! Il me vient, alors une question :


Avons nous conscience de leurs vertus, de leurs portées, de leurs sens véritables ?


Il m’arrive, parfois, d’en douter !


Des phrases, des paragraphes, des chapitres entiers sont victimes, il me semble, de cet engourdissement égocentrique anesthésiant la bonté naturelle de l’être humain et de sa pensée vraie. De constats en témoignages de souffrances passées, mais encore vivantes, combien de rimes, de nouvelles ne sont que des tableaux plus ou moins talentueux de causes et d’effets.


Grattons, un peu ces illusions, reste la haine, la vanité, la jalousie, la cupidité, l’arrogance etc etc…..


Peu ose une réflexion posée, en silence méditant, et goûte, ainsi, au juste équilibre ! L’étude et la réflexion donne à ces mots additionnés une impartialité évidente en une pensée juste, délivrant, ainsi l’acte juste.


Beaucoup diront, plus tard, beaucoup plus tard :


Occupons-nous de ces minutes présentes,laissons le soin, à nos pensées délivrées, d’inventer les mots d’un bonheur réel et bienfaisant !