Conversations .



Ah!tu es revenu !

Où étais tu depuis dix ans ?

Tu te cachais par tous les sangs,

En mon corps répandu !


Voilà ton lot de souffrances,

Mes pensées en errance.

Tes chemins tortueux,

Tes dédales douloureux.


De peurs en détresses,

Accumulant tes largesses,

J’inspire tes maux,

J’expire mes mots.


Laisse moi te rire,

En affrontant le pire.

Je ne suis qu’un,

Et mon mal n’est rien !


Si ma chair crie,

Bien vite, vient l’oubli !

Si le mal m’envahit,

Je plains cet ennemi.



Mes sourires patients,

S’occupent du temps,

Osant l’affrontement,

Avec la joie du vivant.


Tu prétends à la victoire,

Au sortir de mes déboires,

Elle ne sera pas aisée cette tache.

Il faut que tu le saches !


Philippe De Frémontpré