Photo de V.B

Photo de V.B

L’inexplicable !

 

Je cherchais une plume,

A l’ancienne, je l’assume,

Pour qu’entre pleins et déliés,

Quelques rêves me soient contés !

 

D’abord, trouver le bel objet.

Noble sera son humble qualité.

Un simple bout de bois,

Souple, dur à la fois !

 

Lui joindre ce petit bout d’acier,

Qui dessinera, sans se lasser,

Au fil d’une encre docile,

Une pensée, un paysage, une idylle,

 

Ou, tout simplement ceci :

 

En un pays lointain, où la montagne touche le ciel, ou le vent caresse le temps comme pour le ralentir, la lumière cherche un refuge. Oh ! Non pas qu’elle craigne pour elle-même, elle est la cause de tant choses, mais la clarté est, en cet instant, déjà presque éteinte, et…… les conséquences s’invitent…… !

Tout effleure l’humble la perfection. Les choses, les êtres partagent une étonnante conscience, une certaine idée de la bienveillance. On ne peut parler, ici d’amour, cela va bien au-delà ! On entre en cette intensité sans peur, en confiance. On ne veut plus savoir, mais apprendre, ne plus parler mais écouter, ne plus regarder mais observer ! Des mots simples : apprendre, écouter, observer, un équilibre modeste, sage comme une évidence indéfinissable. Ce qui est, ce qui n’est plus, nous absorbe, révélant, ainsi, une autre réalité, d’autres vérités !

Il est dans cette soudaineté, non pas un choc, mais une authentique plénitude, un bonheur unique 

C’est une offrande que l’on accueille avec dévotion pour soi-même mais surtout pour l’autre. L’autre prend, alors sa réelle dimension Cette certitude que le ciel est bleu, même pour une seconde.

Il est difficile de mettre sur le papier, non pas l’émotion, mais l’inexplicable !

 

Philippe De Frémontpré

Au-delà de l’innocence