12742149_543714089136781_8180873598179541483_n

 

Les temps sont troublés ! Beaucoup érigent leurs émotions, leurs craintes, leurs peurs en certitudes comme un rempart à ce qu’ils ne connaissent pas ! Cela peut se comprendre, mais cela est-il réfléchi ? Bien des mots et des actes n’ont d’origine que la peur et la partialité. Elias me répète souvent : « Si un homme te dit avec force conviction : je détiens la vérité ! Soit vigilant ! Quand un mot, une pensée, une idée, un acte tyrannise, soumet, musèle, enchaine l’autre, soit vigilant ! La vigilance n’est pas un acte passif, mais une volonté de s’opposer avec bon sens et impartialité au déséquilibre, à l’inconscience, à la bêtise. »
Combien de vérités ne sont qu’apparences et illusions ! Elles n’ont pas la liberté de la pensée juste, l’authenticité de la compréhension juste, l’évidence de l’humanisme ! Nous succombons à nos émotions par facilité, souvent, par lâcheté parfois ! Nos craintes nous masquent l’espérance, la sagesse, le simple horizon d’un bonheur perceptible, sincère et partagé. Le danger de cela est que l’ignorance devienne le moteur de nos pensées et de nos actes, guidant, ainsi le monde au-delà de la tristesse, au-delà de la douleur, au-delà de la souffrance !
Nous avons, si peu à faire ……
Posons- nous les questions suivantes : Pourquoi suis-je submergé par cette émotion, pourquoi m’entraine-t-elle vers la haine ? Trouvons en notre vraie nature, au plus profond de nous la source de cette imperfection.
C’est dans Vos réponses, dans Nos réponses que nous trouverons l’essentiel, cette vertu faite d’apprentissage de l’autre pour notre propre bonheur et celui de tous les êtres !
S’il vous plait : Oser ces questions et écouter votre vraie nature !!