De retour en mémoires, sur trois pierres bleues formant un banc, je me suis assis. Un ruisseau , non loin, ajoutait sa musique à la quiétude du lieu, c’est là, gorgé de songes, de passés retenus,respirant le présent,sans craindre l’affrontement que j’observe ma vie.

Les hier d’un côté, les demains de l’autre, est-ce une imprudence, un enseignement, un bonheur, un regret, une souffrance où simplement, tout cela ?

Elias , mon Maître, me confia ces mots :

– «  Quand tu te poses en méditation, en réflexion n’oublie pas ceci : Ton regard se doit à l’impartialité la plus humble, ta pensée au juste équilibre, tes propos à une sagesse infinie et tes actes tout cela à la fois  !  Il n’y a là, aucune difficulté si ton chemin n’est autre que le bonheur des êtres sensibles ! Cette conscience de l’Être et de l’esprit sera ta force pour convaincre l’ignorant et sourire à ton ennemi ! »

Observer, réfléchir, apprendre comprendre ! Ces quatre mots résonnent en moi comme l’essence de la vie, il me fallut faire face à cette évidence , l’accepter et de cette découverte, nourrir ma vraie nature !

Philippe De Frémontpré

( extrait )