Se détacher du regard de l’autre !

Voilà, quelques mots déconcertants ! Comment les appréhender, les comprendre ?

L’interdépendance, cette évidence, tisse chaque jour ce lien invisible, mais oh combien, emplit de cette immense richesse qu’est le chemin vers le bonheur de tous les êtres vivants !

Dans ce petit bout de phrase, deux mots me semblent des plus importants à observer, à apprendre : Regard, détacher ! Volontairement, je laisse de coté tous ces a priori, ces artifices, ces crispations faisant de nos observations une souffrance et que nous savons vaniteuse et éphémères.

L’essentiel est il dans la manière dont le regard de l’autre se pose sur nous ou dans l’interprétation que nous en faisons ? L’essentiel est il dans le jugement qu’il porte ? L’essentiel est il dans cette peur qu’il véhicule ? ………..Bien, des questions se heurtent, se fracassent sur ces certitudes que nous nous forgeons peut être sans réelles raisons ! Le non-jugement reste la première et véritable approche paisible !

Un regard est une émotion, une émotion de l’instant où se condense la spontanéité d’un sentiment, d’une peur, d’une souffrance !

Se détacher n’est ce pas comme faire la planche, c’est à dire avoir pleine confiance en soi ? Ne faut il pas etre plus que nous meme ?

Se faire confiance pour accepter, comprendre ce qui est sous la masque d’un regard !

Je conclurai par les mots de Maurice Zundel , sonnant véritablement en réflexion pour beaucoup !

«  Si nous ne connaissons pas davantage les autres, c’est parce que nous ne devenons pas autrui , parce que nous somme enfermé en nous mêmes, parce que nous ne savons pas nous dépasser ! »