Désobéir à la peur !

 

( écrit, il y a une quinzaine d’années )

J’ai affronté la mort, sans lui parler,
Pensant perdre mes sourires, à tous jamais.
Le mal, de mon corps se nourrissait,
L’espoir m’avait oublié.
Chaque mot était une souffrance,
Même Dieu prenait ses distances.

Un à un, les jours osaient un demain,
En une mélodie du dernier matin.
J’ai fermé les yeux, cherchant la nuit
Comme ultime silence,
Un départ en errance,
Sur les pointes de la vie, sans bruits.

Il me faut changer de maison
Repousser, encore l’horizon !
Au grand faiseur de bien des doutes,
J’ose, quoi qu’il m’en coûte
Désobéir à la peur,
Bien qu’avance le curseur !

Philippe De Frémontpré !
( Au delà de l’innocence )