Si j’attends … !

Je vois , tant de vies gâchées à ne comprendre le verbe aimer ! Ici ou là, s’amoncéle les souffrances sur les pas d’une apparence cruelle ! Se donner pour un plaisir jusqu’à en baver sans désir ! Et l’on boit le mépris à satiété, se saoulant de nos indifférences, de nos errances !

Je vois, tant d’existences nourrir l’éphémère sans apprendre la terre, sans embrasser la mère ! Osant le masque à perpétuité, ces perles en pluie, enfermées dans leurs ressemblances, grimant leurs vérités dans l’espoir d’exister !

Je vois, tant de haine infliger à soi-même, discriminant un regard, l’absence d’un mot…………et cet autre …..porteur de tant de prétextes, de trahisons et d’infamies !

Je vois, tant de mots se tromper de cible, tant d’amour passer son chemin que l’espoir s’évapore, le bonheur s’éparpille. On irrigue son cœur avec d’étranges venins, se goinfrant d’égoïsme et de victoires solitaires !

Je vois , tant de larmes sans réponses, tant de douleurs comme autant de verdicts. Ces grandes certitudes sans autres émotions que la jalousie et le mensonge. Nous avons nos justices comme autant de miroirs, ne reflétant que nos amertumes, nos regrets et nos actes perdus !

Comme dis le penseur : «  Si j’attends de régler mes comptes avec la vie, jamais je ne serai heureux !

Philippe De Frémontpré

(Au delà de l’existence )