Observer !

Chaque jour, il faut se convaincre de la nécessité de l’observation. Sans cela, la colère, la tristesse, la haine sont prévisibles.

Cette observation, de soi, de l’autre, de nos environnements doit être humble et permanente, sinon elle engendre l’arrogance, l’imbécile satisfaction en de fausses certitudes. S’affirmer n’est pas être certain, mais douter! …oui ! Douter !

Observer, c’est cette respiration de l’apaisement, ce temps utile du non-jugement, nous permettant d’apprécier, de différencier, de comprendre . Nous ressentons, très vite, l’amertume du non-réfléchi, désarmé que nous sommes face à nos erreurs, à notre inattention, à ce « vouloir dire » nous paraissant indispensable pour exister ! L’observation doit , d’abord, nous enseigner, dans le sens le plus profond, le plus pur du terme. Faire naître, en nous le sentiment noble de notre propre et véritable liberté. Elle est l’origine de notre bienveillance, de cette conscience nue qui modèle notre compassion !

Cela ne sous-entend pas une certaine passivité ! On ne peut se construire à coups de craintes et de préjugés, mais avec beaucoup d’attention bienveillante ! La sagesse de nos observations révélera nos forces et nos faiblesses, l’illusion de nos certitudes, il faut , alors, avoir la volonté de faire le choix de notre vraie nature et du bonheur pour tous les êtres !

Philippe De Frémontpré

( au delà de l’innocence)