«  Je pense, donc je suis ! »

Ce chemin me semble un peu court !

On ne peut se contenter de la pensée et de sa traduction en actes, leurs conséquences doivent, dans la pratique, être prises aux sérieux et nous faire entrer en réflexion ! Sans cette démarche dans notre quotidien, sans cette apprentissage, comment mesurer avec justesse, les bienfaits, la souffrance engendrés ?

Si,nous savons, là où au paravent, l’explosion était de mise, aspirer la colère pour expirer l’équilibre, la sagesse, l’impartialité en nos pensées, en nos actes, nous avons plus qu’une réponse à cette question ! Car, ce qui importe, sincèrement, humainement, ce ne sont pas tant les réponses en elles-mêmes, mais les changements qui naîtront et grandiront en nous  !

Il ne suffit pas de dire «  Ah, si lui le dit , alors….. ! Il nous faut observer, apprendre , comprendre pour, peut être, confirmer, approuver ces mots, cet acte que l’on nous propose ou que l’on

observer, apprendre , comprendre pour, peut être, confirmer, approuver ces mots, cet acte que l’on nous propose ou que l’on envisage. Bien des «  vérités » ont planté des arbres qui ne donneront jamais de fruits et, pourtant, combien attendent la pousse des bourgeons !

C’est loin des certitudes que la réflexion, la juste expérience construira notre paix intérieur et embellira notre vie d’une autre liberté ! Osons, ce merveilleux apprentissage consistant à discerner la valeur de nos pensées, de nos sentiments, d’appréhender leurs conséquences avec bienveillance et compassion .

Philippe De Frémontpré

( Au delà de l’innocence)