Les certitudes.

Ah ! Les certitudes…..ces petites choses bien confortables qui nous murmurent, qui nous susurrent, sans une once d’honnêteté : «  Tu as raison !….Quoiqu’ils en disent……… tu as raison ! Elles ont beaucoup de charme et tant d’a priori. Elles ne prennent pas de risques , c’est vous, c’est nous en premières lignes. Elles ont à disposition bien des palettes de beaux arguments. Oh ! Il suffit de peu ! Une certaine aisance ou d’un peu de pouvoir, un passé ou l’on a retenu peu de choses, vous saupoudrez le tout de quelques grains d’égoïsmes, d’un peu de haine et de vanité ! Voilà, vos certitudes prennent la place du Roi !

Je ne jette pas la pierre. Nous avons, toutes et tous, à un moment ou à un autre laisser la place au Roi ! Je dirai, c’est humain ! Il est des passions qui nous ouvre à cela, mais si l’on perd l’équilibre, alors…..

Ce qui m’attriste dans tout cela, c’est quand les certitudes s’établissent en loi, en droits. Nous devenons tribun, armant nos dogmes de véhéments faux espoirs, « d’infaillibles vérités », d’étranges évangiles ! Les peurs s’installent, la souffrance s’organise !

Au bout de ces quelques lignes, je ne sais pas si elles sont droites ou tordues, mais quand sur ma route, j’aperçois le château des Certitudes, cela m’effraie toujours autant , que tant de gens habitent dedans ! Je l’évite ou du moins j’essaie !

Je plante mon bâton en la rocaille du chemin, j’observe , j’apprends, certes je ne comprendrais pas tout, mais du moins ….j’essaie et je doute !

Philippe De Frémontpré

( Au delà de l’innocence)