Vivant !

Nos extérieures sont à l’image de ces supermarchés . Super éclairés , marquage du chemin ,couleurs chatoyantes ,connections diverses, tout y est si facile , tout est repéré, repérable…..c’est si simple . !!!!…À l’évidence, notre profond du profond de nous même, est moins attirant. Être attentif, apprendre, expérimenter, voilà ce qui devrait «  chatouiller » notre intelligence ! Nos volontés marqueraient elles de vigilances et d’audace ?   J’irai, même, jusqu’à dire,que la souffrance se présente, à nous, sous le même aspect…une simplicité tragique ! Nous côtoyons, tous les jours, cette souffrance, qui s’apparente à une banale image tournant en boucle sur nos écrans, en nos esprits. Plus elle est lointaine, plus un certain désintérêt se mansifeste ! Mais quand elle nous touche, un besoin de solitude, de non présence se crée au delà de la douleur ! On se complaint, souvent, dans un questionnement irraisonné et la valse des regrets entame, alors, sa farandole ! Chaque «  bonjour » est une épreuve, chaque «  comment ça va, » un châtiment ! On invoque la solitude comme pour «  souffrir en paix ! ».

Cette aveu d’impuissance, obsédant, nous fait oublier que l’absence de vie ne répare rien, ne change rien, mais le choix de la vie est cet élan qui nous fera franchir l’obstacle. Ne faut il pas accepter cette réalité , et sentir, ressentir autrement , regarder, observer différemment, apprendre, comprendre l’instant ? Comme Matthieu Ricard : «  Chaque matin, je me réveille et je suis vivant….n’est ce pas merveilleux ? » Il y a dans ces mots plus qu’une consolation, plus qu’une réparation pour les êtres vivants, il y a cette compassion juste qui dépasse le souvenir de la vie, la souffrance et la bêtise !

Enrichissons nos expériences en accueillant la réalité tel qu’elle est, apportons lui cette intense attention, dont nous avons besoin, pour simplement, humblement Être !

Alors !….. Respirer ! ……Rien que respirer !

Philippe De Frémontpré

( A respirer la Vie !)