Equilibre

Le corps a ses raisons,
Poussé par Cupidon,
Des mains audacieuses,
S’insinuent en caresse,
Dessus une peau en paresse.

Le corps a ses raisons,
Parfois, il nous en demande pardon,
Au détour d’une vie capricieuse,
Nous laisse entrevoir le pire,
Comme une fin de ce présent avenir.

Le corps a ses raisons,
A l’esprit, il fait ce don,
Toi, le boiteux, le pas beau,
D’être au-delà de la pensée des idiots,
D’une humanité aux limites infinies.

Il y a dans tout cela un équilibre !

J’aimerai, tant, parler aux hommes,
Loin de ces écrits simplistes.
Faire en quelque sorte un autre tour de piste.
Parler aux hommes,
Non pas à leurs cœurs, ils sont si volatiles,
Mais à leurs consciences !
Pas ce faux semblant « bobo » non !
A cette âme cachée aux reflets de bon sens,
Où le bonheur trace un chemin invisible,
Pourtant si présent !
Notre existence a-t-elle un attrait,
Si l’autre n’existe pas ?

La raison a son enveloppe,
Faite d’audace, des caprices et de préjugés.
Mais aussi, d’amour, de compassion et de partage.

Il y a dans tout cela un équilibre !

Vincent