De cette dépendance évidente à l’autre, à laquelle nous sommes confrontés, de notre attention, de notre impartialité, de notre humilité, l’acte bienveillant qui en sera le prolongement, transformera profondément notre esprit !

Le terme «  dépendance » a en lui-même, cette notion de lien, et je dirai d’affection bienveillante entre chaque être sensible. Il nous appartient de le faire germer, grandir en les relations avec les autres, mais surtout envers nous mêmes !

Il suffit, pour cela, d’observer, de porter toute notre attention sur cette réflexion . D’où vient elle ? Quel est sa nature ? Comment la traduire en acte ? Dois je la laisser aller ou m’en préoccuper ? Il y a , dans la substance des réponses que nous apporterons à ces questions l’essence de la dépendance bienveillante à l’autre , et aussi l’accueil généreux en notre esprit d’un véritable humanisme.

Nous croisons, les uns, les autres, ces égoïsmes du quotidien que nous stockons, malgré nous …..peut être ! C’est un volume qui augmente, augmente et finit par étouffer le cheminement altruiste de nos pensées et de nos actes. Osons l’altruisme, qui n’est pas comme je l’entend parfois, une soumission à l’autre, mais une bienveillance raisonnée si simple, si humaine !

Philippe De Frémontpré

( Au delà de l’innocence )