Enracinée !

Penser ! Le problème n’est pas tant le contenu, mais le rapport que nous avons avec nos pensées ! Bien souvent, reconnaissons le, une soumission parfois naïve, parfois volontaire, est, nous en sommes certain cette ancre qui nous empêche de dériver! Nous sommes, tellement emplis de cette certitude que nous l’érigeons en vérité !

Combien de pensées ne supportent aucune réflexion, aucune observation ! Combien de fois nous nous sommes arrimé à une pensée sans voir l’abîme devant nous ! Il nous arrive même de théoriser l’éphémère et en faire une pensée aussi grandiose qu’inutile !

Nous lisons ou entendons, toutes et tous, ici ou là, de belles pensées qui avec force arguments, nous entraînent vers les vallées sombres de la haine , de la jalousie, de cet éphémère qui ravit l’esprit mais ne le rassasie aucunement, au contraire. Bien souvent, quand nous prenons le temps de l’observation juste, il ne s’agit que de diatribe, de pamphlet moqueurs, de critique acérée !

Elias a cette phrase : La pensée est un non jugement ! Elle est une observation humble, devant se traduire dans un juste et impartiale équilibre, en un acte simple et sincère. La justesse, la sagesse d’un argumentaire, quel qu’il soit, est en cet équilibre. Nous ne pouvons accueillir, apprendre et comprendre l’autre sans cette juste vérité. C’est au profond du profond de nous même, que cette vérité est enraciner, en notre paix intérieur sachons la découvrir !

Philippe De Frémontpré

(Au delà de l’innocence )