Le pourquoi et le comment !

Comme le rapporte ,de belle manière ,Christophe André, il est deux façons de répondre à la souffrance. La première serait de privilégier le «  pourquoi », ce qui n’est pas , toujours suivi d’améliorations du problème. La deuxième est d’axer sa réflexion, ses actes sur le «  comment » !

Le «  comment » est , déjà en soi une partie de la solution, reste au travers de la compréhension juste, du geste juste, d’œuvrer sans a priori au remède.

Vous me direz le «  comment » ne peut exister sans le «  pourquoi », certes , mais prioriser le «  pourquoi » peut nous amener sur des chemins incertains où de virages en lignes droites, il nous faut avancer sans relâche, sans y trouver le bout du bout d’une solution, mais au contraire une énorme frustration !

Le «  comment » a cet avantage, si je puis dire, d’inclure le « pourquoi » dans l’acte lui-même, le rendant ainsi en compréhension et en action impartial et bienveillant !

Elias a cette phrase : «  Soulager, c’est inviter le remède à guérir dans l’instant »

Philippe De Frémontpré

(Méditations)