« Apprendre à effleurer la Paix »

C’est sur ce chemin, en nommant ce qui est, que le ciel s’ouvre, que l’esprit accepte ce qu’il est ,ni plus ,ni moins.

Il y a, également, en ces mots additionnés, l’espace où l’on ressent le pouvoir de l’interrogation juste , ce questionnement bienveillant qui ose l’attention à l’autre, au travers de notre vigilance à Être, ni plus , ni moins ! Apprentissage âpre et difficile,où la sérénité s’impose à l’esprit, où la clarté guide nos pensées, où s’exprime notre vraie nature .

Un proverbe japonais nous enseigne ceci : « Si tu es pressé, fais un détour. » Ce détour, cette nécessité d’apprendre le temps pour effleurer la Paix, n’est ce pas extraire l’humilité, la bienveillance, la joie ni plus, ni moins ?

Philippe De Frémontpré

( Méditations )