Cette chance merveilleuse

Nous sommes , dans un temps, où il est difficile de poser nos mots, de les proposer simplement à l’observation, à la réflexion, à l’écoute . Ces deux derniers mots sont si essentiels ! Ils ont en eux, ce qui ouvre l’esprit, ce qui fait battre le cœur , ce qui conduit à la Paix intérieure et extérieur , ce qui fait de l’autre et j’ose dire de soi même de merveilleux compagnons de route !

Prompt à occulter ce qui ne nous plait pas, ce qui ne nous intéresse pas, ce qui ne nous profite pas, nous envisageons la réflexion comme une perte de temps et l’écoute comme une faiblesse. Pire que cela, nombre d’adeptes des réflexions simplistes décernent à celles-ci la médaille de la certitude et l’oscar de la vérité . L’écoute, en ce cas , ne tient pas plus que deux mots ou plutôt deux sons, tant il semble inutile d’aller au delà.

Chaque jour, je suis attristé de lire, d’entendre tant de mots, tant de paroles qui n’ont en réflexion que la haine, la jalousie, l’égoïsme. L’autre, la nature, notre environnement sont devenus des prétextes. Prétextes à haïr, prétexte à violenter, prétexte à détruire, non pas seulement les biens communs, mais cette belle et noble idée que chacun est respectable parce qu’humain ! Je n’ai pas la naïveté de croire «  que tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil » mais je n’ai pas non plus cette certitude que celui-ci est coupable parce qu’il blanc ,bleu, rose, vert ou rouge ! Si nous prenons le temps d’observer, nous avons l’autre en ligne de mire, cela résous tant de problèmes , n’est ce pas ?! Nous fabriquons des coupables, alors que nous le sommes nous mèmes ! Nous ruminons nos colères au lieu de leurs opposer des remèdes . Nous marchons sur la tète en hurlant que nous avons mal aux pieds !

Nous avons cette chance merveilleuse de pouvoir observer et réfléchir, mais surtout, de nous parler dans nos foyers, dans nos quartiers, nos villes et nos campagnes .Osons cela humblement, avec volonté et attention, pour qu’en chacune, en chacun la Paix se construise , car sans cela il n’existe aucune liberté !