Abandon.

Un Maitre zen Yunmen disait : « Quand tu assis, sois assis. Quand tu es debout, sois debout. Quand tu marches, marche ! Et surtout n’hésite pas ! »

Nos esprits, trop souvent, guidés par nos commentaires intérieurs, se perdent dans l’instant. Ils ne sont plus debout, ils sont…..on ne sait pas trop , quelque part en confusion, absorbant çà et là, illusions, débattant , sans retenue de leurs certitudes.L’instant n’est pas un mi-temps, où on lui propose quelques minutes de notre temps si précieux ! Si, nous ne sommes pas dans instant ,pleinement et serein, comment pouvons nous accepter, accueillir ,tel qu’elles sont, la souffrance, la tristesse, la joie ……. ? Nous serons, alors, à coté de l’instant avec son lot de blessures et d’ignorances ! Dans notre impatience, nous oublions d’être, simplement Être ! Cela n’est pas se figer dans quoi que ce soit, mais au contraire avancer humblement, observer, réfléchir, apprendre, comprendre sans autre forme de procès que de s’abandonner à cela, s’abandonner à Être ! C’est, en cela , notre bagage essentiel sur la route qui nous mènera, peut être, vers le bonheur éveillé !

Philippe De Frémontpré