Reflet,

 

Je suis ce reflet sans être ce reflet c’est pourquoi je l’appelle reflet.

Les mots se mettent en place, inattendus, étonnants,étonnés,compris, malmenés, aimants ,acharnés, les accueillir avec l’humilité de celui qui cherche ,sans relâche à apprendre, avec le doute de celui qui, avec enthousiasme, délibère, réfléchit, avec la joie de celui qui , sans haine, ose et agit !

Assemblés sans hâte, en la paix, ils nous confient, décrivent ,révèlent, tant de l’essentiel que nos desseins, nos chemins s’aventurent en l’ambition généreuse de la Vie. Nous sommes un reflet de nos pensées, de nos actes,sans être le reflet du profond de nous même . Nous l’appelons reflet, conscients que nous sommes, qu’une pétale de rose peut ,à chaque instant, troubler la sérénité, de la surface d’un lac.

Amassés dans l’agitation du constat, de la peur en l’instant ,de la colère, de la vanité ils cheminent en ce serpent de feu, nous éloignant sans vertus de l’essence même de l’Humanisme. Nous sommes un reflet de nos pensées, de nos actes, sans être le reflet du profond de nous même . Nous l’appelons reflet , ignorants que nous sommes, persuadés en nos mots, en nos actes d’être libres en nous enfermant !

Nos vies se remplissent de l’un ou de l’autre, de l’un et de l’autre, nous laissant le gout amer du non-abouti où l’émotion bienveillante d’un bonheur partagé. Nos choix, qu’ils soient des plus simples, comme se lever ou rester au lit, déterminent ,qu’on le veuille où non ,la nature profonde de ce que nous appelons reflet , notre vraie nature ! En ce domaine y a t il une vérité ou juste un apprentissage ?

Philippe De Frémontpré