Pendant ma pratique , ce matin, quelques mots revenaient avec une certaine insistance , en mon esprit : «  Mettre les choses à leurs places ! » N’est ce pas une évidence  pour tous ?

En prenant le temps de l’observation, il apparait que nous laissons, les phénomènes, consciemment ou non, désarticuler nos cheminements de pensées, faisant de nos mots, de nos actes des réactions hâtives où l’humble compréhension s’absente. Pour paraphraser un auteur inconnu, nous pourrions résumer cela par ces mots : La méfiance s’occupe de cette minute et la peur du reste !

Tout est sans dessus, dessous !

Regardant par la fenêtre, le soleil, soudain , passe la cime des arbres et envahit le bureau ou je me suis installé. Cet astre magnifique, apportant lumière , chaleur et surtout cette invitation à la Vie.Il n’a nulle préférence, il se donne ! Quoi qu’il arrive, nuages, tempêtes, orages chaque matin, il se donne !

Nous accordons à nos éphémères certitudes, aux mirages de l’esprit une importance ,qu’ils n’ont pas. Tout cela est comme ces nuages cachant le soleil, ils s’essoufflent à le masquer , lui se donne et partage ! Nous gaspillons nos intelligences à construire sur le sable. Remettons les choses à leurs places ! La joie, l’attention, la bienveillance, la vigilance sont autant de soleils qui n’ont nulle préférence, mais se donnent !

Notre place n’est elle pas en cette utilité bienveillante que nous devons avoir pour l’autre, à cause de l’autre ?