Elle n’est en rien une vérité !

Comme en tout et pour tout , il est nécessaire d’allier attention, vigilance et équilibre. La juste réflexion est un outil nous menant à l’acte juste, c’est un chemin ardu, difficile où bien des vanités se proposent. En quelques mots, je m’aperçois que  » lanceur d’alerte », devient un  » sport » comme une manière d’exister ( je ne nie pas la sincérité, l’humanisme de certains, peu nombreux) où se mêlent sans pudeur, sans observation juste , sans argumentaire vérifié et vérifiable, sans apprentissage, l’égo , la politique , la vengeance, la haine , le racisme et mille théories bâties sur le sable. Je ne peux m’empêcher d’y voir une façon de construire une autre  » élite » celle de ceux qui ont tout compris . Cela peut devenir un jeu dangereux, où l’inculpé , qu’il soit humain ou autre est lâché à la vindicte, au jugement hâtif pour la seule raison qu’il est ce qu’il est , qu’il dit ou écrit ce qu’il a dit ou écrit , accomplit ce qu’il a accomplit ! Sachons et l’histoire nous l’enseigne , que la «  bête «  a toujours faim et se nourrira «  d’approximations ,de délations et autres perversions que l’homme a su inventées à travers les siècles.

Les souffrances sont multiples , car les causes , les conséquences sont multiples. Associer la préservation de la Vie à une privation de libertés c’est mélanger l’huile et l’eau. Peut on mettre en parallèle l’attention , la vigilance à la Vie en une période particulière et cette «  liberté » ,je dirai plutôt , ce désir de se promener sur les sable . La recherche acharnée d’une accusation est ce réellement s’instruire des causes réelles et profondes des événements ? J’ai employé le verbe s’instruire , c’est un mot qui prend le temps de l’observation , de l’apprentissage, de la compréhension. L’expérience, la connaissance font toujours un meilleure usage ,en terme d’actes justes, des causes et conséquences , qu’un dédouanement accusateur partiel et partial de nos responsabilités humaines et spirituelles. Prenons l’exemple d’un dégât des eaux en votre maison . Hurler pour savoir qui n’a pas fermer le robinet ne règle rien, mais chercher d’où vient la fuite est déjà une solution au problème . Une fois la réparation faite, il sera temps, pour que cela ne se renouvelle, de remédier à la cause par la réflexion et l’apprentissage !

Il est en l’amour inconditionnel, en les quatre nobles vérités , nul sanction, nul flagellation , nul torture ou pendaison mais une quête permanente pour soulager, apaiser, trouver des remèdes de Paix pour faire disparaître la souffrance. C’est , cet essentiel qui en l’expérience, en la connaissance fait grandir l’être humain , qui lui offre la plus belle des libertés : LA VIE .

Il n’est pas, dans mon propos, comme une certaine justification de tous les actes quel qu’ils soient, mais, humblement d’avoir une réflexion en équilibre . Elle n’est en rien une vérité, mais un regard qui n’a d’autres ambitions qu’Humainement Comprendre ! Nous savons tous, que le manque appelle l’excès , que l’ignorance appelle l’obscurantisme, que la souffrance appelle la haine, On ne peut s’indigner du manque de masque, appeler à « un après différent « et jeter son masque par terre, n’importe où !

Philippe De Frémontpré