Aux bords de tes yeux

Ces pages griffonnées,
Ne sont que des mots.
Des phrases alignées,
Pour trouver le repos.
Ma plume divague,
S’écrasant en une vague ,
D’amertume et de larmes.
Meurtri , vendre mon âme
Sans contrat d’aucune sorte
Je maudis l’écriture,
Fille de la torture,
Mère des faux espoirs
Je maudis le hasard
Quand il provoque les choses
Quand à l’amour il s’interpose
Me laissant seul sur le quai d’une gare
Ou il n’y aura pas de départ
Pour un enfant
Pour un serment
L’avenir s’éteint
Il n’y aura pas de lendemain
Il ne me reste que mes rêves
Pour inventer notre histoire
Comme une trêve,
Entre sanglots et désespoir

Coupable de sentiments
J’orchestre mes élans
Essayant d’éviter le naufrage
Tourner la page
Aux bords de tes yeux
Aux bords du présent
Figer le moment
Ou tu n’as pas pu
Ou je n’ai pas su
N’en déplaise à Dieu
Dire ces simples mots
Aux bords de la raison
Laisser place aux certitudes
Gorger, d’imbéciles habitudes
Il fait pourtant si beau
Aux bords de tes yeux
Prends vite ma main
Construisons demain
Aux bords de tes yeux
Il fait toujours si beau

Chaque jour, je l’attends
Pour entrer en bonheur
Oublier ma peur
Pour un instant
Je respire sa présence
Comme une délivrance
A éclater mon cœur
Je goutte nos silences
Qui guident mes errances

Ma plume pleure sur le papier
Les mots se meurent dans l’encrier
Il me faut ranger mes rêves insolents
Au fond de ma mémoire
Comme un jouet cassé
Dans un vieux tiroir
De vouloir être le seul
A la comprendre
Être le seul
A la surprendre
Comme une urgence
Au delà des apparences
Égoïste surement
Amoureux follement

Elle est ce rivage
Elle est cette plage
Ou j’aimerai me reposer
Ou j’aimerai partager
Un avenir
Mais les nuages
Mais les orages
Crèvent le ciel
Balayant mes désirs
Cet été au gout de miel
Ne sera même pas un souvenir
Tout juste un éphémère sourire
Tristesse d’une lâcheté
Ne voulant pas dire son nom
Sentence annoncée
Attendre le pardon
Et quand dans mes songes
Teintés de mensonges
Je vois ton visage
Quelle est cette rage
De n’avoir qu’une maitresse
Grande prêtresse
De ma propre destruction
Au delà de ma passion
Rappelé mon passé
Pour mieux m’étouffer

Être deux aujourd’hui
C’est partir en guerre
Tant pis , je veux la faire
Quel qu’en soit le prix
Si , mon seul espoir,
Est cette victoire
De t’aimer,chaque jour
Sans te parler d’amour
Je livrerai bataille
Mon cœur pour tout arme

Vincent